Comment les étudiants accèdent-ils à Internet au Cameroun?

Nous sommes de plus en plus connectés sur le web pour communiquer et échanger des informations. Ainsi le nombre d’internautes africains ne cesse de croître, même si le taux de pénétration d’Internet reste encore très faible (11,4%) sur le continent africain. Avec sa population qui représente un peu plus du dixième de la population mondiale (15%), les internautes africains sont peu représentatifs sur le panorama des internautes  du monde. Pourtant, ils prennent conscience de l’importance de se familiariser avec ce nouveau moyen de communication. Mais alors, comment font-ils pour se connecter à Internet ?

  Plusieurs voies et moyens se proposent à eux via les FAI (Fournisseurs d’accès à Internet) locaux. On peut citer le mode de connexion ADSL fixe, la téléphonie mobile ou encore le service wifi qui est en pleine expansion chez les étudiants camerounais.

  Ce pays, le Cameroun,  connait une augmentation dans la quantité d’autoroutes de l’information et par conséquent un bon nombre de FAI parmi lesquels MTN Cameroon, Orange Cameroun, Ringo ou encore CAMTEL. Ceux-ci permettent à leurs abonnés de bénéficier d’Internet à haut débit via l’ADSL sur leurs modems. Pour la connexion fixe, elle est très peu répandue chez les étudiants, pourtant ceux-ci l’utilisent en majorité. Comment ? Grâce à une utilisation fréquentes des points d’accès appelés généralement des Cybers Cafés.

Ces derniers sont très à la mode chez les jeunes et les étudiants y vont au moins une fois par semaine. Malheureusement, le nombre de Cybers Cafés qui proposent une connexion ADSL haut débit, même avec une saturation du réseau par les internautes qui s’y connectent, sont encore assez rare. La plupart de ces points d’accès connaissent régulièrement des coupures de réseau, des surcharges sur leur réseau et pour couronner le tout doivent subir quelques fois des coupures intempestives d’électricité. Avec des ordinateurs parfois très incompatibles avec les systèmes d’exploitation et autres logiciels installés dans ces machines, les Cybers Cafés proposent des prix assez abordables, 300FCFA pour une heure, 500FCFA pour deux et 1000FCFA pour cinq. Cependant, cela dépend des endroits où l’on se trouve : dans une zone assez reculée, ces prix sont majorés, de quoi rendent furieux certains internautes mais n’ayant pas trop d’alternatives sur le choix d’un autre Cyber Café, il s’y habitue ; par contre en zone estudiantine, les prix y sont réputés pour être les plus bas du marché. Par exemple, à coté du campus de l’Université de Yaoundé I, la cité universitaire avec ses commerçants du secteur informel proposent 100FCFA pour une demi-heure, 200FCFA pour une heure, 500FCFA pour 3h30mn. Il y a quoi satisfaire tous les étudiants qui y trouvent aisément leur compte.


Etudiants lors des dernières kongossa web series Pour la téléphonie mobile, c’est le moyen de connexion par défaut chez les étudiants au Cameroun. Du fait de l’accroissement du nombre d’utilisateurs et d’abonnés auprès des entreprises de téléphonie mobile au Cameroun, le service Internet est devenu une option primordiale dans l’achat des téléphones chez eux. Le taux de fréquence par ce moyen est presque journalier, certains vont même jusqu’à l’épuisement de leur batterie, c’est vous dire l’engouement du web sur le mobile (Ici, le débit est bon pour mieux naviguer). De plus, le dispositif d’équipement est plus important que celui des ordinateurs dans les villes camerounais, ce qui permet aux étudiants, via les services adaptés à leurs besoins que proposent les deux géants de la téléphonie au Cameroun (MTN Cameroon et Orange Cameroun), d’accéder au web à travers une interface légère et simplifiée. Les prix à la portée de presque tout le monde (Par exemple 75 FCFA pour 15mn pour l’opérateur MTN).

  En ce qui concerne le service wifi, il s’utilise aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. Ici, les données entre l’ordinateur et le modem circulent sous forme d’ondes électromagnétiques. Dans le contexte, les universités Camerounaises s’approprient de plus en plus le service wifi pour permettent aux étudiants de se connecter sur le web avec leurs ordinateurs portables. Il faut noter que ce service est gratuit mais vu le nombre peu élevé d’étudiants possédant un ordinateur portable avec wifi intégré, il n’est pas très en vogue dans le monde estudiantin. Aussi,  des FAI comme MTN Cameroon propose une connexion wifi avec des HOTSPOTS situés à travers la ville de Yaoundé (Capitale du Cameroun ; c’est aussi le cas dans des cybers cafés qui adoptent peu à peu ce service. Malheureusement, les prix pour le wifi sont toujours élevés et parfois inaccessibles (500FCFa pour une heure).

  En somme, les moyens de connexion à Internet chez les étudiants camerounais sont de trois ordres à savoir la connexion ADSL fixe, la téléphonie mobile et le service wifi. Tout ceci est encore jugé insuffisant par les étudiants pour surfer. En réalité, ce sont les prix qu’ils jugent et non les moyens d’accès à Internet. Pour y faire face, la solution de la fibre optique apparait comme novatrice et révolutionnaire pour naviguer sur le web, sauf que si le débit de la connexion augmente et que les prix restent inchangés, ça ne servira rien. Par contre, l’arrivée de nouveaux FAI comme le tout récent au Cameroun « YOOMEE » peut faire bouger la concurrence et par conséquent les prix. Le tout à l’avantage des internautes qui vont voir leur nombre s’accroître au fil du temps.

A lire aussi:

Les métiers du Web

Les Fournisseurs d’accès internet au Cameroun

CHEDJOU KAMDEM (CK)

About these ads

Une réflexion sur “Comment les étudiants accèdent-ils à Internet au Cameroun?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s