Numériser et re-considérer le secteur D

D comme Débrouillardise! Ce terme un peu péjoratif est en fait l’une des valeurs sûres de demain sur le plan économique en tout cas. Ce qui est encore plus marrant c’est que bien que je partage son opinion c’est pas moi qui le pense mais c’est Robert Neuwirth, brillant défenseur du systeme D, et auteur de ce que vous lisez ci-dessous:

The United Street Sellers Republic — the USSR — [would be] the second-largest economy in the world after the United States.” (Robert Neuwirth)

Que vous vient-il à l’esprit lorsque vous voyez un vendeur ambulant ou à la "sauvette" comme sur l’image ci-dessous?

image d'un vendeur dans un marché en Afrique

Ou encore quelle valeur attribuez vous à la femme qui vend du crédit MTN sous son parapluie au carrefour ;) ?

call - box en Afrique

Encore une fois, au mieux de l’empathie mais ce qui est sûr et c’est mon avis et çà a été mon attitude bien des fois, tout sauf de l’admiration.

Alors, je ne suis pas un économiste ou un financier mais la réalité et la globalisation de certaines choses m’amène à encourager les entrepreneurs tech en Afrique à s’intéresser de près à leur environnement et les sauveteurs et autres vendeurs que l’on classe à tord ou à raison dans "l’informelle" font partie de ces acteurs dont l’activité devrait être valorisée.

Saviez-vous que "l’informel" est la portion de l’économie qui croit chaque année et produit de la richesse?

Ou encore qu’en 2020 2/3 de la force de travail mondiale viendrait du système D?

Et aussi Procter & Gamble, Unilever, Colgate-Palmolive sont toutes de grandes enseignes de distribution dont les produits sont commercialisés à la "sauvette" avec la bénédiction du siège social très souvent? POURQUOI : Car c’est là que se trouve le consommateur.

Pour plus de chiffres et de faits lire cet article de wired : Why Black Market Entrepreneur matter to the world economy

Une histoire personnelle…

Chaque fois que j’ai eu l’opportinité de partager les experiences professionnelles qui ont marquées ma carrière ou ma formation je ne manque jamais de raconter ce qui s’est passé l’été 2004 au Cameroun a Douala. A cette époque j’étais étudiant en 2e année DUT CD à l’UCAC. Je faisais un stage academique au sein d’une industrie chimique a Douala (dont je vais pas citer le nom ici). Ma mission consistait à gérer une force de vente de 12 vendeurs ambulants. Je dois avouer qu’à ce moment là et à mes débuts j’aimais pas trop mon Job. Cependant c’était un stage et je me suis rendu compte qu’au final l’expérience était riche: d’abord je gérais l’approvisionnement de ma force de vente ainsi que le recouvrement, mais aussi je passais du bon temps car j’étais noyé en plein marché central de douala entre les pousseurs, boutiquiers, etc. Il m’arrivait même très souvent de déjeuner à midi avec eux et d’apprendre un peu de leur vie personnelle:

  • Sans surprise cette activité était une activité de subsistance
  • Certains étaient allé à l’école et d’autres non
  • Certains géraient des familles entières à Douala et dans les environs grâce à ce commerce
  • etc

Mais de loin ce qui m’impressionnait c’était la création de valeur : ils arrivaient à vivre de leur commerce, à faire vivre les membres de leur famille et surtout disposaient d’un atout que l’on ne retrouve pas toujours lorsqu’on est enfermé dans un bureau marketing ou lorsque l’on fait des études de marché : Une connaissance très profonde de leurs client(e)(s) dont ils connaissaient les noms par coeur : YES!

Je ne peux pas aller plus loin dans cette anecdote personnelle mais je souhaite attirer l’attention sur le fait que le système D est une réalité locale et au même titre que les autres sujets méritent que les entrepreneurs Tech, s’y attardent.

Que peuvent faire les startups pour continuer à créer de la valeur pour le système D

Honnêtement je suis mal placé car j’ai quitté le Cameroun il y’a longtemps. Cependant chaque fois que j’y suis allé en vacances j’ai toujours été ravi de manger un poisson braisé au bord de la chaussée et ou des beignets au tourne-dos du coin.

  1. Le premier chantier auquel j’invite une des startups Tech qui lirait ce blog est de présenter nos marchés aux Camerounais. Beaucoup de jeunes et moins jeunes vivent des produits du système D et méritent d’avoir toutes les informations sur les bénéfices/dangers des produits qu’on y consomme. Il faudrait pouvoir expliqué au fonctionnaire qui sort du ministère à 16H quelle est l’origine du soya qu’il va manger ou de la noix cola qu’il va acheter entre 2 bières. Par ailleurs comment choisir sa cola? peut aussi être une bonne information.
  2. D’autres peuvent aussi s’investir dans une action sociale en créant un site qui permet de financer les vendeurs des marchés. Et oui le financement ce n’est pas seulement pour les entreprises mais c’est aussi pour les petits entrepreneurs
  3. On pourrait aussi envisager une startup qui aideraient les petits vendeurs à devenir grand en leur fournissant de l’aide sur la gestion de leur petit pécule
  4. Enfin sur un plan touristique, il est toujours très "exotique" de présenter la réalité de l’artisanat locale ou des subtilités de nos marchés, etc

Ces idées fusent de mon esprit au moment où j’écris cet article mais je reste très convaincue que sur place vous en aurez de meilleurs que moi. Il n’ya plus qu’à faire maintenant :) #stopmetoo

Je vous laisse avec cette prophétie de Robert Neuwirth qui démontrent bien la puissance du secteur informel dans les années à venir en guise d’encouragement à vous y investir

Chiffres de la croissance de la force de travail

Ressources Utiles

Voir la vidéo de Robert Neuwirth sur TED 

Franck NLEMBA

Franck NLEMBA, Co-fondateur Kongossa, Africa Link

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s